Formation des jeunes : établissement public d'insertion de la Défense (EPIDE)

De quoi s'agit-il ?

Le jeune s'engageant dans un parcours EPIDE contracte un contrat de volontariat pour l'insertion. Ce contrat n'est pas un contrat de travail.

Ce parcours comprend :

  • un accompagnement vers l'insertion professionnelle (orientation professionnelle, ateliers de recherche d'emploi, stages et formation professionnelle),
  • une formation générale et spécialisée (remise à niveau en français et mathématiques, sport, informatique, code de la route et permis de conduire). La méthode des Ateliers de Raisonnement Logique (ARL) permet notamment d'améliorer les capacités cognitives de ces jeunes adultes et de dépasser les échecs scolaires,
  • un parcours citoyen (éducation civique, actions citoyennes en lien avec le développement durable, le devoir de mémoire, la découverte des institutions, la solidarité). Ces actions visent l'acquisition de compétences sociales, de l'autonomie et de développer le sentiment d'utilité sociale,
  • un accompagnement sanitaire et social (accès aux soins, campagne de vaccination, lutte contre les addictions, vie affective et sexuelle, hygiène, gestion administrative et budgétaire).

Les centres fonctionnent selon un principe d'internat et reposent sur une discipline et un règlement intérieur stricts.

Jeunes concernés

L'EPIDE s'adresse à tout jeune :

  • âgé de 18 à 25 ans révolus,
  • sans qualification professionnelle et sans emploi,
  • et à jour ou prêt à l'être avec la Journée défense et citoyenneté (JDC).

Démarche

Le jeune peut s'inscrire directement sur le site internet de l'EPIDE ou par l'intermédiaire de sa mission locale.

L'admission est prononcée après sélection et suite à un entretien destiné à évaluer la motivation du candidat.

Prise en charge des frais et versement d'une allocation

L'hébergement et la restauration sont gratuits. En revanche, les frais de transports doivent être supportés par le jeune.

Les risques maladie, maternité et invalidité sont pris en charge.

En outre, le jeune volontaire perçoit une allocation non imposable de 300 € par mois.