Qu'est-ce qu'un accident du travail ?

Conditions

Fait accidentel

Le fait à l'origine de l'accident du travail doit être soudain (ce qui le distingue de l'apparition de la maladie professionnelle).

Il peut provenir d'un événement ou d'une série d'événements, qui doivent être datés de manière certaine.

Origine professionnelle

Ce fait doit intervenir du fait ou à l'occasion du travail, ce qui implique que le salarié doit être placé sous l'autorité de l'employeur lorsque le fait accidentel se produit.

L'accident est présumé d'origine professionnelle dès lors qu'il se produit dans les locaux de l'entreprise, même pendant un temps de pause. Toutefois, la qualification d'accident du travail peut être écartée si le fait accidentel est la conséquence de faits non professionnels (par exemple, un suicide sur le lieu de travail en raison de problèmes personnels).

A noter :

un accident qui se produit pendant un stage de formation professionnelle, même en dehors du temps de travail, peut être considéré comme un accident du travail.

Apparition d'une lésion

La lésion doit être la conséquence de l'accident survenu du fait ou à l'occasion du travail.

La lésion peut être corporelle ou psychologique, comme par exemple :

  • une coupure ou une brûlure,
  • une douleur musculaire apparue soudainement à la suite du port d'une charge,
  • un malaise cardiaque,
  • un choc émotionnel consécutif à une agression commise dans l'entreprise.

La lésion doit apparaître soudainement. Cependant, peu importe la date d'apparition de la lésion.

Conséquences

Indemnisation

La reconnaissance d'une maladie comme étant d'origine professionnelle ouvre droit aux indemnités suivantes :

  • en cas d'arrêt de travail, indemnités versées par la sécurité sociale et indemnités complémentaires versées par l'employeur,
  • en cas d'incapacité de travail, indemnisation spécifique, et indemnisation complémentaire en cas de faute inexcusable de l'employeur.

Protection du salarié contre le licenciement

Le salarié ne peut pas être licencié durant l'arrêt maladie, sauf dans l'un des cas suivants :

  • faute grave (ou lourde) du salarié,
  • motif étranger à la maladie professionnelle rendant impossible le maintien du salarié dans l'entreprise (licenciement économique, notamment).